Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

senior


logo macif2006

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 15:24
  • POURQUOI ADHÉRER ?
    • être écouté et défendu,
    • être informé des réalités de l'entreprise,
    • de sa stratégie,faire valoir la place de l'encadrement,
    • anticiper et peser sur le décisions des employeurs,
    • être responsable et conscient du rôle que peut jouer l'entreprise dans la société de demain,
    • si on le souhaite, participer à la vie du syndicat.
    • n'hésitez pas à contacter votre Union Locale de Boulogne S/Mer Email: ulcfecgc.boulognesurmer@gmail.com  
Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 17:07

 

À la veille de la Conférence sociale, la CFE-CGC partage le constat fait par de nombreux économistes, celui d’une absence de confiance qui s’avère préjudiciable à la dynamique économique du pays et à la relance par l’investissement, pourtant essentielles à la création d’emplois qui est la préoccupation principale des Français. 

 

La CFE-CGC ne se limite pas à partager ce constat. Elle se veut force de proposition pour contribuer au redressement du pays. Elle vient donc d’adresser au président de la République une lettre ouverte proposant de bâtir un nouveau capitalisme et d’assurer la relance industrielle.

 

Ce nouveau modèle vise à mobiliser l’épargne des Français et des salariés pour financer l’économie réelle. Ce modèle, plus responsable, contribuera à relancer l’investissement en France, clef du redressement économique du pays.

 

Ce modèle a enfin pour objectif de renforcer les infrastructures du pays, clef de son attractivité et de sa compétitivité, via la mobilisation de l’épargne populaire et des projets collaboratifs d’intérêt commun. Ce modèle s’inscrit donc pleinement dans les préconisations que vient de faire Jean Pisani-Ferry dans son rapport « Quelle France dans dix ans ? ».

 

Cette proposition, la CFE-CGC la développera lors de la prochaine Conférence sociale.

 

Elle la présentera lors de la conférence de presse qu’elle organise :

 

le 3 juillet à 9h30

dans ses locaux 
au 59 rue du Rocher à Paris 8ème

 

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 06:36

ces outils importants que sont les bilans de compétences et la VAE. 

information de qualité, qui peut rappeler à chacun

Collègues Salariés que la formation tout au long de la vie est une réelle clé pour leur avenir.

 

*     1 Flyer  Bilan de compétences

*     1 Flyer VAE

*     Le catalogue des prestations du CIBC au service des Entreprises

*     Le catalogue des prestations au service des Salariés dans le cadre du DIF

 

 

Toute personne qui souhaite avoir des renseignements peut être accueillie au CIBC gratuitement

 

Madame BILLOIRE Guislaine

Directrice du CIBC de l'Arrondissement de BETHUNE, BOULOGNE, CALAIS, AUDOMAROIS

109 , Avenue Sully

BP 67 62402 BETHUNE Cedex

TEL  : 03/21/01/61/73

FAX : 03/21/01/61/72

Mail  : cibc.bethune@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Bon à savoir
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 21:44
L'UNIR vous informe :


 APPEL A LA MOBILISATION DES RETRAITE(E)S 

LE 3 JUIN 

Alors que le pouvoir d’achat des retraités baisse depuis des années, le gouvernement entend geler les pensions jusqu’en octobre 2015. 

C’est INACCEPTABLE ! 


Trop de retraités, et particulièrement des femmes, ont de plus en plus de difficultés à boucler leur budget. 

D’autres mesures annoncées sont tout aussi inacceptables : 

 10 milliards d’économies pris sur l’assurance maladie, c’est une régression évidente dans l’accès aux soins ! 

 11 milliards d’économies sur les autres secteurs de la protection sociale et s’ajoutent à une multitude de réformes, qui ont déjà contribué à diminuer fortement le pouvoir d’achat des retraités. 

Depuis 1986, les réformes se sont succédées pour durcir les conditions d’obtention de la retraite et réduire leur niveau : passage de 10 à 25 ans pour les salariés du privé, indexation des retraites sur les prix et non sur les salaires, décote, allongement des durées de cotisation, suppression de la demi-part supplémentaire aux veufs et veuves, fiscalisation brutale du supplément de 10%, tant sur la retraite de base que sur les complémentaires, pour les retraités ayant eu 3 enfants et plus, et, depuis le 1er avril 2013, instauration d’une taxe de 0,3% pour les retraités imposables. C’est la Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie (CASA). 

Pour notre organisation, la retraite n’est pas un privilège ou une prestation sociale. Elle est un droit obtenu par le travail et son niveau est directement le résultat des rémunérations perçues pendant la vie professionnelle et le nombre d’années cotisées. 

L’aggravation de la baisse du pouvoir d’achat des retraités ne résoudra en rien les difficultés financières des régimes de retraite, ni ne favorisera le retour de la croissance. 

Au nom des Retraités de la CFE-CGC, l’UNIR refuse que les retraités soient soumis sans limite à la baisse de leurs revenus. 

L’UNIR ne laissera pas plumer plus longtemps les retraités ! 


Avec la CFE-CGC et les retraités des autres organisations syndicales, mobilisons-nous. 


Le 3 Juin à Paris à 13 heures Place JOFFRE, devant l’Ecole Militaire 

Métro ligne 8 Bus n° 28 


En province rapprochez-vous de vos délégués UNIR et de vos Unions Départementales


CONTACT : Monsieur DELABARRE – Président de l'UNIR – 01 55 30 13 27 – unir@cfecgc.fr 

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 19:41

La loi a confié à la CNAV la gestion et le contrôle du compte pénibilité.

Cette nouvelle mission nécessite des moyens supplémentaires évalués à 400 salariés.

L’enjeu consiste à attribuer à chaque salarié soumis à des facteurs de pénibilité, des points, logés sur un compte spécifique. Á terme, le salarié pourra bénéficier d’une action de formation favorisant  une reconversion vers un emploi moins pénible, assurer un complément de rémunération lors d’un passage à temps partiel en fin de carrière ou obtenir des trimestres supplémentaires d’assurance vieillesse, permettant un départ en retraite anticipé pouvant atteindre deux ans.

 

La CFE-CGC n’a toujours pas de réponse des pouvoirs publics sur les moyens qui seront mis en œuvre afin de faire appliquer la loi. La CFE-CGC s’inquiète de l’impossibilité de mettre en application ce texte.

Avec un plan de réduction des dépenses publiques, il est demandé à la CNAV de réduire ses effectifs de 1500 personnes sur trois ans, alors que ses services ont connu cette année, compte tenu du nombre croissant de départs en retraite, de nombreuses difficultés pour assurer leur mission première. Comment peuvent-ils aujourd’hui assurer la gestion du compte pénibilité sans avoir les salariés pour le faire ?

Nous constatons que les choix annoncés risquent de ne pas  être suivis d’effet. Il serait plus que regrettable qu’une loi généreuse, promulguée en début de quinquennat, ne soit qu’un effet d’annonce, un texte que ne s’appliquera pas car se heurtant  à des restrictions budgétaires.

La CFE-CGC demande au gouvernement de répondre à ses questions, comment compte-t-il rendre concrète cette loi et quand ?

 

 

 

http://www.cfecgc.org/actualite/protection-sociale/compte-penibilite-la-cnav-aura-t-elle-les-moyens-de-remplir-sa-mission/

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 17:54

 

 

La CFE-CGC adresse, aujourd'hui, au président de la République, ainsi qu'au Premier ministre une lettre pour que les classes moyennes cessent d'être les grandes perdantes des plans de relance, des pactes, de la politique du gouvernement actuel.  

Les élections municipales ont été le signal de la perte d'espoir en la capacité du gouvernement de représenter les classes moyennes, de les reconnaître et de les soutenir.  

Bien au contraire depuis deux ans,  les classes moyennes sont en difficulté et  voient leur pouvoir d'achat baisser de façon continue et régulière.

Le gouvernement a décidé :

- de supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires. Cela a touché de plein fouet nos collègues : agents de maîtrise, techniciens et certains cadres autonomes.

- d'augmenter le forfait social qui est prélevé sur l'intéressement et la participation. Il est passé de 8 à 20%. Résultat : 12 points de moins de pouvoir d'achat sur les versements effectués depuis !

- de baisser le quotient familial, ce qui augmente mécaniquement le montant de l'imposition des ménages qui ont des enfants. La dernière décision de passer ce quotient familial de 2 000 à 1 500 euros va être perceptible pour nos collègues sur leurs feuilles d'imposition 2014. 

- d'augmenter la TVA au 1er janvier 2014.

- de fiscaliser la part patronale de la complémentaire santé, ce qui représente plus de 400 euros sur la feuille d'imposition.

 

Cette facture fiscale en hausse constante depuis plus de 2 ans n'est plus acceptable par les classes moyennes que nous représentons à la CFE-CGC.

Nous avons alerté dès le début le président de la République et malgré nos alertes répétées, la facture fiscale continue de s'alourdir.

 

Le président attend-il que les classes moyennes descendent dans la rue pour réagir ? 

 

Il est urgent d'arrêter cette politique en faveur exclusivement des bas salaires car elle tire tout le monde vers le bas. Elle paupérise un peu plus chaque jour les classes moyennes françaises !

Le président de la République et son gouvernement vont -ils rester aveugles et sourds à cette inquiétude ?

 

Comment comptent-t ‘ils aujourd'hui accompagner les entreprises dans la montée en gamme, l'innovation et la recherche, le concept de l'usine du futur s’ils délaissent ceux qui sont les porteurs dans les entreprises de ces changements : les cadres, agents de maîtrise, techniciens…

 

Nous attendons aujourd'hui des actes concrets et non des paroles.

Il est temps d'agir et non plus de promettre !

 

Nous demandons :

1) une réforme de la fiscalité des ménages avec des prélèvements en baisse,

2) un retour du forfait social à 8% et une fiscalité plus avantageuse sur l'intéressement, la participation mais aussi l'actionnariat salariés afin de permettre également à des PME de se lancer dans de tels dispositifs qui associent les salariés aux résultats des entreprises et contribuent ainsi à la compétitivité des entreprises,

3) la création d'un écosystème qui permette de redonner confiance aux investisseurs afin de recréer de l'emploi durable et en CDI partout en France y compris dans les TPE et PME,

4) de passer à l'offensive au niveau européen pour la mise en place d'un serpent fiscal et social pour commencer à faire converger les politiques fiscales et sociales des différents pays membres.

 

http://www.cfecgc.org/actualite/economie-fiscalite/des-mots-qui-ne-suffiront-pas-a-faire-croire-aux-classes-moyennes-qu-elles-ne-se-font-pas-plumer/

 

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 19:04

Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC et Charles Huet, auteur du Guide des produits Made in Emplois vous invitent au lancement de http://www.cfecgc.org/admin/actualite/751/l’application mobile «Made in emplois»  le mardi 18 mars 2014 à 9h30 à la maison de la CFE-CGC au 59 rue du Rocher à Paris

La CFE-CGC défend l’emploi et propose une nouvelle approche : passer du consommateur au consomm’acteur.

Lire le dossier de presse

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 14:51

 

Deux projets péjoratifs pour la classe moyenne sont dans les tuyaux fiscaux :

• L'individualisation de l'impôt par le prélèvement à la source.

• La non déductibilité de la CSG.

 

Un exemple pour illustrer les conséquences cumulées de ces deux projets :

Pour un couple de deux adultes avec deux enfants et un revenu imposable global de 55 000 euros, la non déductibilité totale de la CSG représente un supplément de revenu imposable de 3 643 euros et une perte de pouvoir d’achat de 459 euros.

 

Pour ce même couple, l'individualisation de la fiscalisation (retenue à la source) pourrait coûter jusqu'à 3 000 euros d'impôts en plus.

 

Soit près de 3 500 euros d'impôts en plus à payer, donc 3 500 euros en moins de pouvoir d'achat !

 

Des projets qui viendraient s’ajouter à la fiscalisation de la part "employeur" de la mutuelle (soit près de 500 euros pour notre couple avec deux enfants) et l'augmentation du forfait fiscal sur la participation/intéressement. En attendant une taxe d'habitation calculée en fonction des revenus…

 

Cette situation est inacceptable !

 

Dans les trois prochaines réunions organisées pour la remise à plat de la fiscalité, la CFE-CGC s’opposera vigoureusement à ces délires fiscaux portés par quelques despotes. Ces derniers, au nom de l'égalitarisme ou de la redistribution, rêvent d'un nivellement par le bas, au détriment de la classe moyenne, des techniciens et de l'encadrement en particulier.

 

Faudra-t-il descendre dans la rue pour faire entendre la voix des classes moyennes au gouvernement et en finir avec ces délires de matraquages fiscaux permanents depuis 20 mois maintenant ?

 

  

http://www.cfecgc.org/actualite/economie-fiscalite/fiscalite-des-menages-la-cfe-cgc-dit-non/

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 20:32

 

La Contribution sociale généralisée (CSG) est  un prélèvement à la source sur la plupart des revenus. Elle est destinée à financer, en partie, les dépenses de Sécurité sociale. Le gouvernement projette de fiscaliser cette contribution…

 

La CFE-CGC refuse que les classes moyennes payent des impôts sur une contribution, sur de l’argent qu’elles n’ont pas touché ! Ce serait une véritable injustice que de supprimer la déductibilité d'une partie de la CSG !

 

La CFE-CGC rappelle que cette contribution est prélevée sur les salaires, sur les revenus de remplacement (retraite…) et ceux du patrimoine.

 

Le projet du gouvernement d'intégrer cette cotisation dans les revenus imposables, aurait un effet désastreux sur les droits à prestations sociales ou sur certaines exonérations.

 

Aujourd'hui c'est la CSG… Demain, ce sera l'imposition des cotisations sociales des salariés ?

 

La CFE-CGC s’oppose vigoureusement à ce projet : la remise à plat de la fiscalité doit redonner du pouvoir d'achat aux classes moyennes et non lui en retirer !

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 20:48

La CFE-CGC  change de nom et nous confions cette opportunité à nos adhérents !

Nous proposons aujourd’hui, à tous nos militants et adhérents d’écrire ensemble une nouvelle page de l’histoire de la CFE-CGC.

Accédez à la plateforme collaborative pour proposer le nouveau nom de notre organisation.

Diffusez cette information à tous vos collègues adhérent(e)s.

Munissez-vous de votre numéro d'adhérent(e).

C'est à vous de jouer pour le nouveau nom de notre organisation !

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article

SUPERM'AIDES

 

malakoffmederic2012

PROCHAINE REUNION

***
Lundi 08 septembre 17h30

Liens vers C.E.

Continentale Nutrition (Boulogne-sur-Mer)

Continentale Nutrition (Wimille)