Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

senior


logo macif2006

18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 17:15

La confédération CFE-CGC s'est toujours impliquée dans le mouvement paritaire Action Logement. Or, depuis des années, notre modèle économique se dégrade. Désormais, où allons-nous ?

-  Le gouvernement nous prélève, en pures subventions, 1, 2 milliard d’euros  pour financer les politiques publiques, ce qui va au-delà au précédent décret emplois ;

-  Le gouvernement nous donne accès au livret A pour emprunter 1 milliard d’euros par an pendant 3 ans, un pré-requis indispensable pour le mouvement*. En contrepartie, il nous demande de financer en équivalent subventions les sociétés HLM à hauteur de 950 millions d’euros, ce qui double notre effort !

* Quelle banque nous aurait désormais prêté avec un tel niveau de subventions ?

 

En outre, avec la crise économique que nous connaissons en Europe, il est quasi certain que nous aurons, en monnaie constante, une baisse programmée de l'évolution de la collecte, celle-ci étant adossée à la masse salariale !

 

Avec 2,2 milliards d’euros de subventions ou quasi subventions comment notre modèle financier serait-il viable ? Au lieu de mourir d'un coup sur l'échafaud du prélèvement ministériel du budget par fiscalisation du 1%, le gouvernement veut nous faire agoniser pour, in fine, que nous mourions mais à petit feu.

 

Pour Bercy, la tentation est grande de mettre la main sur le patrimoine d’Action Logement et de fiscaliser l’ex 1 % logement, du moins ce qu’il en reste ! Le Premier ministre semble cependant dans de meilleures dispositions vis-à-vis du mouvement.

 

Outre le service aux entreprises, aux salariés, à l'emploi des salariés, nous avons également 3 000 emplois dans le réseau à défendre ! Le gouvernement ne serait-il pas en train de faire pire que certains industriels qu’il vilipende ?

 

Avec la baisse annuelle des retours de prêts, notre modèle économique est très sérieusement menacé. Pour la CFE-CGC, sans définition du caractère exceptionnel et sans engagement clair dans le projet de lettre d’engagement mutuel État–UESL, notre modèle n'est plus viable. Sans, à court terme, dès 2014, l’engagement programmé d’une baisse des subventions, convergeant résolument à 500 millions d’euros en 2016, le mouvement Action Logement est mort.

 

LA CFE CGC REVENDIQUE UNE SOUTENABILITÉ DU MODÈLE ECONOMIQUE

 

En l’état actuel, pour la CFE-CGC, c'est bel et bien un marché de dupes : le gouvernement permet à Action Logement d'accéder au Livret A, il revient certes au mode contractuel mais ce, contre des subventions supplémentaires, condamnant ainsi notre modèle économique !

 

La CFE-CGC ne peut cautionner cette dégradation. Elle demande que les engagements de l’État vis-à-vis du logement exprimés lors de la Conférence Sociale de juillet ne soient pas qu’un feu de paille. Elle veut encore croire à la bonne volonté de l’État.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Union Locale CFE-CGC de Boulogne-sur-Mer - dans Communiqué
commenter cet article

commentaires

loth 18/09/2012 22:26

bravo pour votre clairvoyance. il faudrait que toutes les organisations syndicales notamment de salaries soient sur la même voie;
Vous pourriez notamment indiquer que le retour au conventionnel passe par une liberté d'affectation des fonds et un=non l'adhésion à un présupposé fixé dès maintenant pour les trois années à
venir.
Par ailleurs, il serait utile de rappeler les contentieux en cours contre les arrèts ponctionnant Action Logement à moins que la démarche parte en quenouille comme la QPC si bien traitée qui nous a
valu d'être ridiculisés.
Continuons le combat! A quelqu'uns nous arriverons peut-être à empécher l'inéluctable
Bien syndicalement votre.

SUPERM'AIDES

 

malakoffmederic2012

PROCHAINE REUNION

***
Lundi 08 septembre 17h30

Liens vers C.E.

Continentale Nutrition (Boulogne-sur-Mer)

Continentale Nutrition (Wimille)